Un type va voir le psychiatre: 
– Docteur, j’ai un problème. Ma femme se prend pour moi.
Le médecin lui répond: 
– Bon, alors envoyez-la-moi. 
Le type répond: 
– Mais, docteur, je suis là ! »

1 vote(s)
Loading...

C’est Dédé et Marius qui sont assis sur un banc sous les platanes dans un petit village très rural. Les 2 vieillards parlent du passé: 
– Dédé, tu sais ce qu’il me rappelle le champ là en face de toi? 
– Non Marius. 
– Et bien c’est dans ce champ que pour la première fois j’ai fait l’amour… 
– Non? 
– Si, si, c’est vrai! C’était avec la Germaine. 
– C’était comment, raconte! 
– Oh, tu sais pour une première fois c’était plutôt sympa! 
– Je m’en doute… 
– Et tu sais quoi, il y avait sa mère qui nous regardait! 
– Non, tu te fous de ma gueule! 
– Si je te jure! 
– Et qu’est ce qu’elle disait en vous regardant? 
– Meuuuuhhh ! « 

1 vote(s)
Loading...
1 vote(s)
Loading...

Deux amis sirotaient tranquillement un café lorsque la sirène des pompiers se mit à retentir. 
Brusquement l’un deux se leva et dit : 
– Excuse-moi, le devoir m’appelle … 
– Mais tu n’es pas pompier volontaire. 
– Moi non, mais le mari de Sylvie oui !  »

1 vote(s)
Loading...

C’est un couple de paysans qui débarquent à Paris pour le salon de l’agriculture. La femme veut en profiter pour faire ses emplettes chez Tati. 
Là, elle essaye un très joli short comme on en trouve pas ailleurs, mais hélas impossible de rentrer dedans. Elle essaye un chouette de bermuda élastique, mais malgré tous ses effort… c’est pas sa taille. 
Le mari, qui a toujours un mot gentil pour sa pépette : 
– Tu trouvera rien… t’as le cul large comme une batteuse ! 
Après une journée bien remplie, ils se retrouvent à l’hôtel. Comme il a une petite envie le bonhomme commence à tripoter sa germaine, qui se retourne en disant : 
– Tu ne penses pas que j’vais mettre la batteuse en route pour un si petit épi ? « 

1 vote(s)
Loading...

Cela se passe en France dans la région alsacienne, par manque de main d’œuvre les vignerons ont engagé des étrangers pour les vendanges et parmi eux un Africain surnommé Janvier qui parle peu le français.
Après la première journée, la dame du vigneron inquiète demande donc à Janvier comment cela s’est-il passé. 
– Oh très bien madame; il y a une bonne ambiance et aujourd’hui nous avons coupé la riesling.
– Mais non on ne dit pas LA riesling, mais LE riesling (Vin d’Alsace).
– Ah bon ? J’ai fait une erreur sur le.
La seconde journée de nouveau la dame lui demande donc comment la journée s’est-elle passée :
– Oh très bien madame, l’ambiance est très bonne malgré le travail dur, je me plais bien, les copains sont chouettes aujourd’hui nous avons coupé la Gewurztraminer.
– Mais non Janvier, on dit LE Gewurztraminer et pas LA Gewurztraminer (Vin d’Alsace).
Le lendemain janvier est absent au départ du matin et la dame du vigneron est donc très inquiète pour lui, mais vers 10 heures, elle rencontre Janvier, assis sur le banc près de l’église et elle l’interroge :
– Mais Janvier pourquoi n’es-tu pas venu au travail aujourd’hui ?
– Oh non madame, car aujourd’hui mes copains ont dit qu’ils coupaient LE pinot noir (Vin d’Alsace) ! J’ai eu peur qu’ils se soient trompés eux aussi ! »

1 vote(s)
Loading...
1 vote(s)
Loading...

Un paysan a acheté un tout nouveau coq, trouvant le sien trop vieux pour satisfaire toutes ses poules. 
Alors quand le jeune coq arrive dans la basse-cour, le vieux coq vient le trouver et lui dit : 
– Salut jeunot, voila tu sais que j’approche de la fin, alors si tu veux, tu pourrais me laisser quelques poules,… 
Le jeune coq stupéfié, lui répond : 
– Ah non ! Tu as fait ton temps pépé, maintenant c’est mon tour, je prends toutes les poules…. 
Mais le vieux coq, malin, lui demande :
– Alors je te propose une course : le premier arrivé à la clôture, là-bas aura toutes les poules mais tu me laisses quand même un mètre d’avance, ok ? 
Le jeune coq, costaud, en pleine forme, comparé au vieux coq, qui a du mal à se tenir sur ses pattes, répond : 
– Ok, d’accord !
Le jeune coq est persuadé de ne faire qu’une bouchée du vieux ! 
La course commence…. A ce moment là, le paysan voit son jeune coq courir après le vieux coq, s’empresse de saisir son fusil, et mitraille le jeune coq en gueulant: 
– Putain, ça fait le 5ème coq que j’achète, c’est le 5ème coq pédé ! « 

1 vote(s)
Loading...