Ton scooter est japonais.
Ta pizza est italienne
et ton couscous algérien.
Ta démocratie est grecque.
Ton café est brésilien.
Ta montre est suisse.
Ta chemise est hawaiienne.
Ton baladeur est coréen.
Tes vacances sont turques,
tunisiennes ou marocaines.
Tes chiffres sont arabes.
Ton écriture est latine.
Ton Christ est juif.

Et tu reproches à ton voisin d’être un étranger!?

Quand je suis né, j’étais noir.
Quand j’ai grandi, j’étais noir.
Quand j’ai peur, je suis noir.
Quand je vais au soleil, je suis noir.
Quand je suis malade, je suis noir.
Tandis que toi ‘homme blanc’,
quand tu es né, tu étais rose,
quand tu a s grandi, tu est devenu blanc,
quand tu vas au soleil, tu deviens rouge,
quand tu as froid, tu deviens bleu,
quand tu as peur, tu deviens vert,
quand tu es malade, tu deviens jaune,
et après ça tu as le toupet de m’appeler ‘homme de couleur’ ?

C’est Jean-Marie qui revient d’un meeting à Marseille avec Karl, tard le soir.
Voyant un arabe marchant près d’un mur, Karl dit:
– Dis, dis, tu te le fais ?
Jean-Marie fait alors une embardée et écrase l’arabe contre le mur. Puis après
quelques mouvements de marche avant-arrière, ajoute
‘Tiens il a peut-être un portefeuille bien rempli’.
Il sort de la voiture, fouille la veste de l’arabe, ne trouve rien.
Moralité: On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre.

Un skin discute avec un noir (si, si, ça arrive) :
Skin : Tu sais pourquoi tu as la plante des pieds et les paumes blanches?
Noir : ?
Skin : Parce que t’étais à 4 pattes quand je t’ai peint. Ouarf, ouarf!
et la réplique du noir:
Noir : Et tu sais pourquoi ton trou du cul est noir?
Skin : ?
Noir : Parce que j’étais pas sec quand je t’ai enculé. OUARF, OUARF!
(ou comment inventer le racisme antiraciste)

La scène se déroule dans un bureau de tabac de la banlieue parisienne où se retrouvent des adeptes de J.M. Le Pen.
Les bêret-Baguette sont en train de siroter leur blanc-cass lorsque rentre un Portuguais. Celui ci s’approche du guichet…
Je voudrech unch Milionerch (regard énervé des consommateurs)
Le Portuguais gratte son millionnaire : 20 F gagnés. Il s’en va, content.
Le lendemain, la presse commentée par nos amis du bistrots annonce un accident au Portugal ayant fait 20 morts… On échange des regards interrogatifs…
lorsqu’entre un Italien qui demande au patron un billet de Millionnaire… le type gratte sous les regards *amicaux* et… et… 100 F de gagnés ! Le
lendemain la presse annonce un accident à la gare de Rome : 100 morts. La
coïncidence devient troublante se disent nos *amis*. Sur ces entrefaits, un maghrébin entre et demande un billet de Millionnaire.
L’ambiance est à son comble…
Il commence à gratter son billet quand toute la salle entonne :
‘LE MILLION, LE MILLION, LE MILLION…’

Dans un bar un gars arrive joyeux:
– Moi j’ai un QI de 180 !!
un autre lui répond:
– Moi j’ai un QI de 179,
et ils se mettent dans un coin pour discuter de fission nucléaire ,…
un autre gars arrive:
– Moi j’ai un QI de 140 !!
un autre lui répond:
– Moi j’ai un QI de 139,
et ils se mettent dans un coin pour discuter de littérature ,…
enfin, un excité hurle:
– Moi j’ai un QI de 35 !!
un autre lui répond:
– Moi j’ai un QI de 34
et ils se mettent dans un coin et la discussion commence:
‘Alors toi aussi t’es au front national …’